La mini-série a pour ambition d’explorer la vie publique et privée du général de Gaulle.

 A ne pas Manquer

« De Gaulle, l’éclat et le secret » : Samuel Labarthe dans la peau du général le 2 novembre sur France 2

Pour la première fois, une mini-série est consacrée à la vie privée du général de Gaulle. Et pour incarner cette figure historique, Samuel Labarthe prête ses traits et sa stature. « De Gaulle, l’éclat et le secret » Le  tournage , dans les Hauts-de-France, le Grand Est ainsi que, pour la première fois, à La Boisserie, à Colombey-les-Deux-Églises.

 

download degaulle_cover-1140x694 de-gaulle-l-eclat-et-le-secret

Le portrait d’un homme, au-delà de celui de l’homme d’Etat. France 2 diffusera « De Gaulle, l’éclat et le secret », sa mini-série historique avec Samuel Labarthe dans le rôle-titre à compter du lundi 2 novembre à 21h05. Trois épisodes seront diffusés à la suite pour cette série à mi-chemin entre fiction historique et fiction du réel. « L’éclat et le secret » seront deux facettes du personnage explorées au fil de six épisodes, non pas conçus comme un biopic, mais comme une page de l’Histoire de France entre 1940 et 1970, avec ses grandes périodes contemporaines telles que la Seconde Guerre Mondiale, la guerre d’Algérie, la fondation de la Ve République, Mai 68… Le téléspectateur sera placé aux côtés du général de Gaulle pour vivre ces moments majeurs.

De Gaulle, l’éclat et le secret » est produit par Simone Harari Baulieu (Effervescence) et réalisé par François Velle, sur un scénario écrit à quatre mains par Jacques Santamaria et Patrice Duhamel. Tous deux avaient déjà oeuvré sur « La Rupture », un unitaire diffusé sur France 3 et consacré aux relations tumultueuses entre Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing à la fin des années 1970.

Archives et documents historiques, biographies, Mémoires, expertises de grands témoins… sont autant de documents sur lesquels se sont appuyés les deux hommes pour donner naissance à ce nouveau scénario. On croise ici aussi des figures historiques telles que Winston Churchill, Dwight D. Eisenhower ou André Malraux.

« Associer la rigueur de l’historien à la liberté du conteur »

Pour la mini-série de France 2, la volonté a donc été d’explorer la vie intime de Charles de Gaulle, père de trois enfants, dont Anne, atteinte de trisomie 21, dont il disait puiser sa force. Constance Dollé incarne son épouse, Yvonne, surnommée « Tante Yvonne » par les Français. Loin du cliché de la femme effacée inscrit dans l’inconscient collectif, la fiction donne à voir l’ascendant qu’elle pouvait avoir sur son mari. « Une fiction de ce genre se doit d’associer la rigueur de l’historien à la liberté du conteur. (…) La fiction permet en effet d’aborder l’histoire avec humanité, sans tomber dans l’écueil d’une description un peu désincarnée« , résume Jacques Santamaria dans le dossier de presse.

Pour entrer dans la peau de son personnage, Samuel Labarthe a dû s’astreindre à des séances de maquillage entre trois et quatre heures par jour. L’acteur connu des téléspectateurs de France 2 pour son rôle dans « Les Petits meurtres d’Agatha Christie », a déjà incarné par le passé Jacques Chirac (« La mort du président ») et Dominique de Villepin (« La Conquête »). Afin de renforcer l’immersion, la production a pu tourner dans des lieux aussi prestigieux que l’Hôtel de Matignon, le Palais de l’Elysée, mais aussi la demeure familiale de La Boisserie, à Colombey-les-Deux-Églises.

Une année de triple anniversaire

La mini-série historique fait partie d’un dispositif plus vaste initié par France Télévisions autour de cette année de triple anniversaire : le 130e de la naissance du Général de Gaulle, le 50e de sa disparition et le 80e de l’appel du 18 Juin. Des documentaires thématiques seront diffusés sur les chaînes du groupe, à commencer par « L’artiste de Gaulle », proposé dans le cadre du « Doc Stupéfiant » sur France 5 le mercredi 4 novembre en prime time.

Les commentaires sont fermés.