11 décembre

Le 11 décembre 1969, André Malraux, qui créa le ministère de la Culture en 1959 et en fut le premier ministre, passe une journée avec le général de Gaulle à la Boisserie. Ils ne le savent pas encore, mais ce sera leur dernière rencontre. Malraux tirera de cette « interview », un livre qu’il titre, en reprenant une citation de Victor Hugo, Les Chênes qu’on abat.

______________________

11 décembre 1967 : le prototype du premier avion supersonique franco-britannique, le Concorde 001, est dévoilé devant un parterre de ministres à Toulouse-Blagnac. Son premier vol aura lieu 14 mois plus tard. [AFP]

 La petite histoire -Le , le président français Charles de Gaulle suggéra que l’avion soit baptisé « Concorde » et, le , une première maquette grandeur nature du « Concord » sans « e » fut présentée ; une polémique s’ensuivit sur le nom de l’avion. Le ministre britannique de la Technologie Tony Benn mit fin à la polémique en annonçant : « Le Concord britannique s’écrira désormais avec un « e » car cette lettre signifie aussi Excellence, England, Europe et Entente »

            

December 11, 1967: the prototype of the first Franco-British supersonic aircraft, the Concorde 001,
 is unveiled in front of an audience of ministers in Toulouse-Blagnac. Its first flight will take place 14 months later. [AFP]

 The short story - On January 13, 1963, French President Charles de Gaulle suggested
 that the plane be baptized “Concorde” and, on October 24, a first full-size model of the “Concord” without an “e” was presented; 
a controversy ensued over the name of the aircraft. British Minister of Technology Tony Benn put an end to the controversy by announcing: 
"The British Concord will henceforth be written with an 'e' because this letter also means Excellence, England, Europe and Entente".

Les commentaires sont fermés.