15 août 1964, le général de Gaulle célèbre les 20 ans du débarquement en Provence

Le Président de Gaulle était sur la côte varoise pour le 20ème anniversaire du Débarquement des forces alliées en Provence en 1964 . De nombreuses cérémonies ont marqué la journée. Ainsi, il a assisté, avec Georges Pompidou, à la revue navale dans la rade de Toulon. Des unités américaines et britanniques se sont également jointes au défilé militaire des troupes françaises dans la ville.        Le mémorial du Mont-Faron fut inauguré par le Général de Gaulle le 15 août 1964 pour honorer le souvenir des hommes et des femmes engagés dans les opérations du débarquement et de la libération de la Provence. Cette année, le général de Gaulle ne s’était pas rendu en Normandie, en raison des relations tendues qu’il entretenait avec les Etats-Unis.

image-de-gaulle-st-raphael-220-eme-anniversaire-commemoration-debarquement-de-provence

Un nouvel attentat au mont Faron.

Vive émotion ce jour au mont Faron : à 15 h 45,On connaît l’explication qui a été donnée pour expliquer le non-fonctionnement de l’engin le matin du 15 : M. Neredec, le jardinier du mémorial, avait copieusement arrosé les plantes vertes, et cette eau, débordant des jarres, aurait noyé le système d’alimentation de l’explosif. une des jarres d’ornement située près du mémorial du débarquement a brusquement explosé, produisant un fracas et une énorme flamme.M. Berthet, préfet du Var en 1964 explique: Il semble que les enquêteurs aient été impressionnés par la précision du système de mise à feu. Leur conviction serait que le chef de l’État a bien échappé à un attentat.

L’attentat du Mont Faron

Le 28 août 1964, au mémorial de Beaumont sur le mont Faron près de Toulon, des explosifs dissimulés dans un pot de fleurs sont découverts. Première hypothèse des enquêteurs : il s’agit d’une tentative d’attentat ratée contre le général de Gaulle, qui était en visite au mémorial le 15 août.
C’est en fait en partie grâce au jardinier du mémorial que l’attentat a pu être éviter. Ce dernier, très consciencieux, arrosait les fleurs chaque jour et a ainsi pu, sans le savoir, noyer les explosifs !

Le général de Gaulle a été l’objet de plusieurs tentatives d’assassinat : Le 8 septembre 1961 à Pont-sur-Seine (Aube), quand une bouteille de gaz remplie de plastic explose au passage de sa voiture. Le 23 mai 1962, de Gaulle devait être abattu sur le perron de l’Elysée par un tireur situé en face. Le 22 août 1962, au Petit-Clamart, sa voiture est criblée de balles par le lieutenant-colonel Jean-Marie Bastien-Thiry. Le 31 juillet 1963, complot de l’Ecole militaire par Georges Vatin qui projetait de l’assassiner. Le 14 août 1964 au Mont-Faron, près de Toulon, une bombe dissimulée dans une potiche ne saute pas, elle est découverte plusieurs jours après.

Les commentaires sont fermés.