21 décembre 1958 : Charles de Gaulle élu premier président de la Ve République

71Élu président de la République. Élu pour sept ans à la présidence de la République par 78% des 81 000 grands électeurs, le général de Gaulle acquiert par ce scrutin une légitimité exceptionnelle.  Il s’agit de la première élection de la Ve République, elle-même instaurée le 8 octobre précédent à l’initiative du général. Les deux autres candidats sont Georges Maranne, présenté par le Parti communiste et Albert Châtelet qui représente l’Union des forces démocratiques (UFD).

Le général de Gaulle prendra ses fonctions à l’Élysée l’année suivante, au début du mois de janvier.   Il nomme Michel Debré Premier ministre. Le gouvernement comprend outre des représentants de l’Union pour la nouvelle République (UNR), le parti gaulliste victorieux aux élections législatives de novembre 1958, des socialistes de la SFIO (jusqu’en 1960), des démocrates-chrétiens et des indépendants.

Nous sommes aujourd’hui le 19 décembre. Est-ce que cela vous dit quelque-chose ?

Le général de Gaulle vient d’être réélu ! C’est la première fois depuis 1848 qu’un président français est élu au suffrage universel !

Qui étaient ses adversaires au 1er tour ?

Mitterrand donc, Tixier-Vignancourt, pour l’extrême-droite, Barbu et Marcilhacy les “petits” candidats, et puis Lecanuet,  pour le Centre, qui s’est inspiré des campagnes américaines, et a reçu les conseils d’une agence de communication. Jean Lecanuet obtient tout de même 15% des voix.

  • Électeurs inscrits: 28.902.704
  • Votants: 24.371.647
  • Suffrages exprimés: 23.703.434
  • Suffrages obtenus: Par Charles de Gaulle 13.083.699
  • Suffrages obtenus: par François Mitterrand 10.619.735
  • Le général de Gaulle a totalisé 55,2% des suffrages, contre 44,8 à son concurrent du second tour, François Mitterrand.

Qu’ainsi Charles de Gaulle a atteint la majorité absolue des suffrages exprimés, requise pour être proclamé élu;

En Conséquence,

PROCLAME CHARLES DE GAULLE ÉLU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE.

Délibéré par le Conseil constitutionnel dans sa séance du 28 décembre 1965.

Journal officiel du 30 décembre 1965, p. 11916  Recueil, p. 51

 

 

Première guerre d’Indochine

C ‘est le 19 décembre 1946, au lendemain de la seconde guerre mondiale, que le parti communiste vietnamien de Hô Chi Minh lançait l’insurrection générale contre les Français, au Tonkin.

Le  marque le début de la guerre d’Indochine : après le bombardement du port de Haïphong le  par l’artillerie de l’Armée de terre française, le Việt Minh , dirigé par Hô Chi Minh, décide de lancer une offensive ayant pour but la libération de la ville de Hanoï.

À 20 heures, une explosion dans la centrale électrique de la ville annonce le début de l’insurrection. Des ressortissants français sont massacrés et des maisons pillées. Ho Chi Minh appelle tout le peuple vietnamien à se soulever contre la présence française :

Joyeux Noel

Les membres du bureau de l’association vous souhaitent un joyeux Noël ainsi que de nombreux moments inoubliables en famille

noel2019 poeme-joyeux-noel-original-message-voeux

Il y a quatre âges dans la vie de l’homme: – celui où il croit au Père Noël; celui où il ne croit plus au Père Noël; – celui où il est le Père Noël; – celui où il ressemble au Père Noël.

Don 2020

8 decembre

8 décembre 1941: de Gaulle ordonne de résister aux Japonais

Ils doivent se mettre en relation avec les autorités locales britanniques, américaines, australiennes, néerlandaises et néo-zélandaises pour leur faire savoir au nom du Comité national que les FFL concoureront à la défense commune du Pacifique par tous les moyens dont elles disposent: « Nous mettons à la disposition des forces alliées toutes les facilités que peuvent offrir les bases de la Nouvelle-Calédonie, de Tahiti et des Nouvelles-Hébrides ».

Le général suggère une concertation immédiate pour savoir quelles sont les mesures les plus opportunes à prendre afin de défendre nos propres possessions.

De Gaulle est très clair:  » Vous vous considérerez en guerre avec le Japon, dès que l’état de guerre existera entre ce pays et la Grande-Bretagne. Dès maintenant, vous résisterez par tous les moynes à toute attaque éventuelle de la part des forces japonaises. Vous me tiendrez informé des décisions prises. Je donne communication des instructions ci-dessus aux gouvernements britannique, américain, australien, néerlandais et néo-zélandais ainsi qu’à tous nos représentants dans le Pacifique et l’Extrême-Orient ».

Décret déchoyant Charles de Gaulle de la nationalité française (8 décembre 1940)

decheance-nationalite-de-gaulle-big

15 décembre

15 décembre 1943 : les franc-maçons rétablis dans leurs droits

signée le 15 décembre 1943. Les biens devront être restitués et les victimes des mesures d’exclusion, réintégrées et reclassées. En effet, de nombreux fonctionnaires maçons ont été révoqués par Vichy pour leur appartenance et sont dans des situations précaires. Certains sont des membres actifs de la Résistance intérieure ou extérieure.

_________________________________________

Le 15 décembre 1963, la Maison de la Radio, « unitaire et circulaire » selon de Gaulle, est inaugurée

En ce jour d’ouverture au public de la « nouvelle » Maison de la Radio, retour sur l’inauguration de 1963. Un lieu unique, moderne mais aussi de contrôle par le pouvoir politique. Et dès l’origine « l’obligation morale de réussir toutes nos émissions »  Présent à l’inauguration, le général de Gaulle alors président de la République définit ce que sera cette Maison.

« A la radio, fallait-il une maison ? Oui (…) et ce bâtiment complexe et imposant est le signe de l’organisation, de la concentration, de la cohésion nécessaire à son audience et à son influence ! « 

« Concentration » et « cohésion » dit De Gaulle. Il est vrai qu’il était alors nécessaire de réunir dans un lieu unique ceux qui oeuvraient avant sur 39 sites différents un peu partout dans Paris.

________________________________________

Compte rendu des entretiens entre le général de Gaulle et Harold Macmillan (Rambouillet, 15 décembre 1962)

Du 15 au 16 décembre 1962, le président français Charles de Gaulle s’entretient avec le Premier ministre britannique Harold Macmillan à Rambouillet sur les grands dossiers internationaux et européens. Les discussions portent également sur les conséquences de la réunion de l’Assemblée de l’Union de l’Europe occidentale (UEO), du 3 au 7 décembre à Paris, au cours de laquelle l’Assemblée s’est prononcée pour la création d’une force de frappe nucléaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), condamnant ainsi la prolifération des forces de frappe nationales. Le général de Gaulle et Harold Macmillan insistent sur la nécessité que leurs forces nucléaires respectives demeurent sous contrôle national. Tout en évoquant la possibilité d’une coopération franco-britannique dans le domaine militaire, le général de Gaulle estime qu’en matière de défense, la Grande-Bretagne «ne donne pas vraiment l’impression d’être européenne». De plus, aux yeux du général, la force nucléaire britannique n’est pas «purement britannique», mais «est intimement liée aux États-Unis».