Commémoration à Signes

Le 18 juillet de chaque année se tient une commémoration à Signes en hommage aux 38 victimes, massacrées par les Allemands dans le Vallon des Martyrs, les 18 juillet et 12 août 1944.

En présence de nombreux élus, de représentants d’associations d’anciens combattants dont notre association  représenté par Louis Fiori  avec le deuxième porte Drapeau Antonin Lambert.  et les autorités,Madame le Maire Hélène Verduyn a rendu un vibrant hommage à ces résistants: « Ce n’est pas sans une certaine émotion et en pensant fortement à Jeannot que je me présente à vous pour commémorer la tragédie du Charnier de Signes, un drame dans l’histoire de la seconde guerre mondiale que serait à ce jour notre pays sans la résolution et l’engagement de ceux qui, refusant tout renoncement, l’ont servi jusqu’au sacrifice ultime? ».

signes

porte drapeau

Antonin Lambert

img_8401-370x180

1

 

Commémoration du 18 juin dans le Var

Le 18 juin 2020 , les commémorations du 80ème anniversaire de l’appel historique du général de Gaulle en petit comité dans le Var. Les cérémonies protocolaire avec levée des couleurs, nos déléguées présents dans les communes du Var  en voici quelques exemples.photos pour uniquement l’association (droit image)

 

 

Commémoration du 8 mai à huis clos

En raison des procédure sanitaire la commémoration sur la commune de la Crau  à huis -clos

Monsieur le maire de la Crau Christian Simon à déposé trois gerbes ,dont une au nom des associations patriotiques de la Crau:  Association Varoise de l’Appel du 18 Juin, les Anciens Combattants, le Souvenir Français, et les Médaillés Militaires , notre représentant  Jean Pierre Trouboul était présent.1 2.

Suite des commemoration dans le Var

six fours
Notre représentant à Six Fours les Plages monsieur FAGGIANELLI

 

gentil 1 COGOLIN

la commune de Cogolin avec Mr GENTIL déposant la gerbe.

gentil 2 COGOLIN

Cogolin

hyeres1

Espace 3000 à Hyères -Monsieur Devos représentant notre association -Monsieur Millet

hyeres2

Hyères -espace 3000

hyeres3

Hyères le 18 juin

COMMEMORATION DE L’INDOCHINE à FREJUS

IMG_0008 INDO IMG_0009 INDO IMG_0010 INDO IMG_0012 INDO

La guerre d’Indochine,                   le violent conflit oublié

Jeudi 13 juin à Fréjus commémoration de la guerre d’Indochine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Français arrivent en Indochine en 1887. Celle-ci est une création politique de toutes pièces comprenant : le Vietnam, divisé en deux protectorats, le Tonkin et l’Annam; les colonies Cochinchine, Laos et Cambodge;le territoire chinois Kouang-Tchéou-Wan

La Seconde Guerre mondiale mène à ce conflit, car après la défaite française en 1940 aux mains des Allemands, le gouvernement de Vichy collabore avec les Japonais en Indochine, présents depuis 1937.

Le 9 mars 1945, le Japon prend possession de l’Indochine. Cette occupation est de courte durée, car le Japon capitule le 14 août suivant, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Le 2 septembre 1945, Hô Chi Minh proclame l’indépendance de l’Indochine et renverse l’empereur Bao Dai, installé par les Français. 6 mars 1946, la France reconnaît le Vietnam comme État libre, mais à l’intérieur de l’Union française. Pour Hô Chi Minh, il est trop tard. Après quelques escarmouches, la guerre commence officiellement le 19 décembre 1946.

Une guerre épouvantable

Avec ses guérillas généralisées, ses combats dans des rizières et dans la jungle, la guerre d’Indochine est un conflit révolutionnaire et d’une violence extrême.

La guerre froide change la donne de la guerre d’Indochine. D’un côté, l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) et la Chine financent les Vietminh. Les États-Unis paient jusqu’à 80 % des coûts de la guerre aux Français, car ils craignent une propagation du communisme en Asie du Sud-Est. En outre, la guerre de Corée commence en 1950.

La bataille de Diên Biên Phu

Cette bataille est le point déterminant de la guerre d’Indochine. À l’insu de l’armée française, les Vietnamiens réussissent à construire un système routier qui leur permet, le 7 mai 1954, de mettre la main sur la base aéroterrestre réputée imprenable de Diên Biên Phu après deux mois de combats.

En juin 1954, Pierre Mendès France, premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la République française, commence à négocier en secret un accord de paix à la conférence de Genève. Lors de la nuit du 20 au 21 juillet, une entente est finalisée. Les Français doivent quitter le Vietnam, et le 17e parallèle devient une frontière. La République démocratique du Vietnam dirigée par Hô Chi Minh se situe au nord, la République du Vietnam de Bao Dai, au sud.

Les Américains n’acceptent pas cette présence communiste dans une partie du Vietnam. C’est le début de la guerre du Vietnam.

En 1993, le président français François Mitterrand admet que la guerre d’Indochine a été une erreur. En mai 2005, le président Jacques Chirac décrète une journée nationale d’hommage aux morts de cette guerre, soit le 8 juin.