Deces du dernier survivant du « groupe Manouchian »

Arsène Tchakarian est mort samedi à l’âge de 101 ans, a annoncé sa famille. Il faisait partie d’un groupe de résistants dont 22 membres avaient été exécutés par les nazis

 

Né en Turquie en 1916 en plein génocide arménien, arrivé à Paris en 1930, il s’était illustré pendant la guerre au sein de ce groupe de résistants .

23 membres du groupe arrêtés et fusillés

Finalement identifiés, suivis pendant plusieurs semaines, 23 membres du groupe seront arrêtés en novembre 1944 et fusillés. Arsène Tchakarian, lui, échappe à l’arrestation et arrive à se faire cacher par un de ses camarades. Celui qui avait adhéré aux Jeunesses communistes dès 1936 s’est installé à Vitry dans les années 50 et n’en est plus jamais parti. Malgré son âge avancé, le résistant assistait encore, le 18 juin dernier à la commémoration de l’appel du général de Gaulle à Vitry. 

Soirée caritative le 14 septembre

La soirée caritative organisée par CCHAP au profit des militaires blessées en OPEX ou en service

Forum du casino   Hyères les Palmiers                                                                         VENDREDI 14 EPTEMBRE                                                                                                19h00  :Mot de bienvenue                                                                                          19h15:Concert du Big Band rchestra                                                                                 20h30: Cocktail

TENUE CORRECT  cravate non obligatoire

Participation aux frais 25 € par personne    cheque au nom de l’association Varoise de l’Appel du 18 Juin   

Renseignements à Louis FIORI 04/94/46/30/05- 06/80/30/12/58

Grand succès pour notre repas

Le Grand Repas, c’est avant tout un moment de vivre ensemble : une fois par an, notre l’association propose aux adhérents  de partager tous ensemble la grande fête.           La célébration de l’anniversaire du 18 juin du Général de Gaulle.                               cette réunion est l’occasion de retrouver les membres de l’association et de pouvoir passer un bon moment ensemble et de se voir dans un contexte moins officiel que les commémorations habituelles. Merci aux 86 convives pour leurs participations.                ( voir photos)

Hommage a Jean Callenes d’Ollioules

Jean Callènes. Né le 24 décembre 1923 au quartier de l’Escaillon d’un père ollioulais et d’une mère toulonnaise, Jean Callènes connaîtra les chantiers de jeunesses, et entrera rapidement en résistance avec de nombreux faits à son actif, sans qu’il ne s’en vanta jamais: « Gravement blessé à la tête le 27 août 1944 lors d’un accident de GMC, il restera 4 jours dans le coma et fera 4 mois d’hôpital. Rendu à la vie civile il fera toute sa carrière à EDF. Titulaire de la médaille des FFI, de la Croix du combattant et du titre de reconnaissance de la nation, j’avais eu l’honneur de le faire citoyen d’honneur de notre commune en 2007″ rappela le maire Robert Bénéventi. C’est dès 1946 qu’il a adhéré à l’Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance, d’abord à Toulon puis en 1978, en revenant à Ollioules il a pris sa carte auprès du Comité Local de l’ANACR avec Lina Michel pour devenir successivement secrétaire, trésorier et enfin Président en 1995.

samedi 23 juin

 

Information                                                                                                                Dans le cadre des cérémonies du 78ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle                                                                                      L’Association Varoise de l’Appel du 18 juin organise à 11H30 à 12h30 une animation sous le signe de l’Europe avec Alain  Terrenoire, président de l’Union Paneuropéenne Internationale.

  images[2]L’espace associatif et culturel de la Capelle    142-188 Rue du Partégal, 83210 La Farlède

Entrée libre 

un peu d’histoire sur les evades de France

 L’UNION DES ÉVADÉS, fut la première association fondée en 1943 alors qu’un afflux de jeunes gens parvenait enfin en Afrique du Nord. Par suite d’erreurs ou de difficultés de gestion de l’Association, celle-ci disparut. Le Père Maurice Cordier, Évadé de France, fut poussé par l’Assemblée à prendre la présidence, ce qu’il accepta à la condition de disposer d’un secrétaire appointé en raison des charges de son Ministère religieux. Un secrétaire à mi-temps fut recruté parmi les Évadés de France. Dans le propos d’éviter certains errements qui avaient pu entacher le fonctionnement passé, le Ministre imposa la surveillance d’un Préfet, ce qui fut accepté sans obstacle. L’Association nationale s’est constituée en Confédération qui rassemblait les diverses Associations départementales ou régionales qui s’étaient organisées. Un très important travail de relations avec les Ministères concernés fut conduit   par le Président, le père Maurice CORDIER, de la Confédération Nationale des Évadés de France et Internés en Espagne afin que chacun puisse obtenir ses droits, à savoir : les pensions normalement destinées à ceux qui avaient subi les dommages corporels de l’internement en Espagne, dommages inventoriés par les Experts des Commissions de Réforme, et aussi postuler pour les différentes décorations relatives aux actes de Résistance et d’Engagement, de Réfractaire, d’Évasion, etc…La Confédération exista jusqu’à l’année 2000 et procéda à sa dissolution car le nombre d’adhérents global des Associations ayant alors fortement diminué naturellement par les disparitions des membres, il n’était plus possible matériellement de poursuivre une activité qui devenait plus représentative qu’active. ces résistants ayant rallié les forces combattantes de la France Libre par l’Espagne, en franchissant les Pyrénées. Nommé aumônier général des anciens de la 2e DB, il avait reçu de très nombreuses décorations, dont les insignes de commandeur dans les ordres de la Légion d’honneur et du Mérite, la médaille militaire, la croix de guerre 1939-1945 (trois citations) et celle du combattant volontaire de la Résistance, et avait même prononcé l’homélie du Général de Gaulle à Colombey-les-deux-églises. Le père Maurice Cordier était un ami .

J.Quentin

cordier

Le père Maurice Cordier a son domicile a Saint Maur des Fossés

Le Concours national de la Résistance et de la Déportation 23 mai Prefecture du Var

Le concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) vise à perpétuer chez les collégiens de troisième et les lycéens la mémoire de la Résistance et de la Déportation. Le jury académique de ce concours s’est réuni le 9 mai 2018 à Toulon afin d’évaluer les 48 travaux réalisés à titre individuel ou collectif dans les catégories collège et lycée. Les lauréats ont été récompensés le 23 mai .                                                  Le thème de cette année « S’engager pour libérer la France » a inspiré les élèves en leur permettant de s’immerger dans l’Histoire de France et de la Seconde Guerre mondiale à hauteur d’homme : ils ont pu étudier les biographies de nombreux héros qui se sont impliqués dans les différentes phases de la Résistance et de la restauration de la République, qu’ils aient rejoint la France libre ou qu’ils aient résisté de l’intérieur, au péril de leur vie.3 mai 2018 à la préfecture du  Var.                                                 Composé de professeurs et de représentants d’associations mémorielles venus du département des Alpes-Maritimes et du Var dont notre association , ce jury a évalué les 48 travaux qui avaient, au préalable, fait l’objet d’une sélection départementale. Les candidats concourraient dans 4 catégories : devoirs individuels et travaux collectifs dans la catégorie collège et devoirs individuels et travaux collectifs dans la catégorie lycée.

Louis Fiori Président de notre association

Louis Fiori Président de notre association

3

Jean-Luc VIDELAINE, préfet du Var :

2

Mr Millet adhérent de notre association

Mr Millet adhérent de notre association

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7

Monsieur Fiori Président de l’association du 18 juin ,le Commandant André Lemaire Président des Evadés de France par l’Espagne (Var, Alpes maritimes, Corse, Haute Provence), Monsieur Quentin Vice président de l’association du 18 juin

 

La Memoire du 18 Juin

Notre secrétaire de notre association Jean Pierre TROUBOUL Représentant pour la ville de la Crau,  entretien la mémoire de l’homme du 18 juin. Merci a lui.

Les missions de notre association s’articulent autour de la préservation, de l’entretien et de la perpétuation du souvenir et des actions du Général de Gaulle. Le  travail de mémoire que nous tentons également de transmettre à la jeune génération

Notre association reste bien sur apolitique loin des clivages, gauche, droite . Dans la mémoire de chacun, Charles de Gaulle est désormais non seulement l’homme du 18 juin, le fondateur de la Ve République, l’initiateur avec le Chancelier Adenauer du rapprochement franco-allemand, un homme d’État exceptionnel doublé d’un grand écrivain. Mais son message continue aussi à éclairer les réflexions et les décisions politiques, qu’il s’agisse des institutions, de la défense, de la conception des rapports entre les peuples, de la dignité de la personne humaine, ou  de la participation.trouboul 2