Le 26 août La Seyne sur Mer célèbre sa Libération de 1944.

2

211

43

Les membres de notre association: Antonin Lambert porte Drapeau- Louis Fiori Président – Marc Cavallo délégué de la Seyne sur Mer de notre association – Nathalie Bicais maire de la Seyne sur mer-Jacques Quentin Vice-Président -Michel Kempf porte drapeau national de la Fondation de la France Libre

334544photos:  Sylvie Boyer Kempf   photos pour uniquement l’association (droit image)

Le 26 août La Seyne (suite commémoration ) : inauguration de l’esplanade colonel Arnaud Beltrame

18h20 :Inauguration de l’esplanade colonel Arnaud Beltrame                                             (actuel rond-point du Casino, en face de l’esplanade Marine)

3

 

photos:  Sylvie Boyer Kempf   photos pour uniquement l’association (droit image)

Le 26 août La Seyne cérémonie place des Policiers patriotes

A 17h30 : cérémonie place des Policiers patriotes (boulevard du 4 septembre)

c

Les membres de notre association avec Nathalie Bicais maire de la Seyne sur mer.

 

 

a1 a2

 

a5

photos:  Sylvie Boyer Kempf   photos pour uniquement l’association (droit image)

CÉRÉMONIE DU 76ÈME ANNIVERSAIRE DE LA LIBÉRATION D’OLLIOULES:

 

libe230820201 libe230820204 libe230820205 libe230820206cérémonie a été l’occasion de commémorer la mémoire de ceux qui sont morts pour la paix et la liberté et de fêter ce jour du 23 août 1944 où les troupes françaises, composées de soldats français, algériens, sénégalais, et des résistants locaux, grâce aux renseignements des F.F.I Ollioulais, installèrent deux chars, l’un sur la rue République, l’autre sur le pont du Faubourg, et firent feu pour repousser les camions de militaires allemands venus de la route de Toulon.Les camions explosèrent, faisant de nombreuses victimes et poussant les survivants à se rendre. Ce qui permis de libérer la ville et d’ouvrir la voie aux troupes françaises pour marcher sur Toulon et la libérer également dès le 27 août 1944.

C’est sur les lieux même des combats au Carrefour du 23 août 1944 que les autorités et les participants ont débuté la cérémonie.  le Maire Robert Bénénventi accompagné par C Muschotti député de la circonscrption, P Vitel, vice président du Conseil Régional, L Quilici, vice présidente du Conseil Départemental, le lieutenant-Colonel Vaccaro, représentant le commandant du 519ème RT ont déposé une gerbe.

Le Comité d’Entente des associations patriotiques dont notre association représenté par Davy Zahout  ,les partis politiques ont aussi déposé une gerbe à la mémoire des ollioulais morts pour la France. Puis les autorités ont ravivé la flamme du Souvenir.

 

Commémoration Sollies Pont

Le 24 Août 2020 Commémoration à Sollies Pont au Château

photos:  Sylvie Boyer Kempf   photos pour uniquement l’association (droit image)

01

 

 

la Valette du var fête sa libération

La commune de la Valette du var fête sa libération dimanche 23 août 2020.

Fête de la Libération – 76ème anniversaire

Dépôt de gerbes sur la stèle du Régiment Colonial de Chasseurs de Chars, route de La Farlède.
Dépôt de gerbes sur la stèle de l’Aspirant Heck, allée de la Source – Bouttuen

Rassemblement devant la stèle des Maréchaux (parvis du lavoir) accompagné par la
Fanfare l’Echo du Faron  Défilé de véhicules militaires d’époque

1

15

Antonin Lambert l’un des porte drapeau de notre association

Le maire de la Valette Thierry Albertini  Louis Fiori président de notre association

Le maire de la Valette Thierry Albertini
Louis Fiori président de notre association

2 14

 

photos:  Sylvie Boyer Kempf   photos pour uniquement l’association (droit image)

Cérémonie a Hyères 23 Août 2020

8h45 : Cérémonie stèle Jean DEVOS

Louis Fiori

Discours du président Louis Fiori

photos:  B Bretecher  photos pour uniquement l’association (droit image)

 

Dépôt de gerbe : le président Louis Fiori- Le vice-président Jacques Quentin et le délégué de la commune Christian Devos et le général hubscher

Les faits décrit et racontée par Louis Fiori président de notre association.

15 Août 1944
Les opérations du débarquement en Provence sont lancées.
Les forces alliées débarquées sur le littoral varois doivent former, avec le
débarquement de Normandie les deux mâchoires qui prendront l’ennemi en
tenaille.  Pour favoriser une avancée rapide des troupes de Provence, les alliés optent
pour un bombardement massif des positions allemandes et de tous les
objectifs. En prévision du bombardement sur la ville d’HYERES, l’ordre d’évacuation est
donné à la population qui ne le respecte pas et reste sur place.
Les forces alliées n’en sont pas informées et il est indispensable d’alerter leur
Commandement afin d’éviter le carnage qui se prépare.
Il faut traverser les lignes ennemies pour passer le message.
16 Août 1944
Ce soir-là se tient une réunion de l’organisation de résistance de l’Armée (ORA).
Conscients du danger encouru et du désastre à venir, les responsables décident
de faire porter l’information aux troupes alliées.
Jean DEVOS se porte volontaire et demande l’appui d’un compagnon pour
augmenter les chances de réussite de cette importante mission et propose à
Léon DAVID de l’accompagner.
17 Août 1944
Au petit matin les deux volontaires se dirigent vers le Gapeau. Les allemands
viennent de faire sauter le pont (N 98) et celui du chemin de fer de Provence.
Après une lente progression, nos deux volontaires arrivent à la « Ferme ».
Le Fort de Mauvanne est pilonné par l’artillerie de marine.
Pendant une heure ils attendent mais le bombardement ne cessant pas, ils se
dirigent vers le Fort en passant par le Domaine de la « Hiette ».

Mais le plus dur reste à faire car il faut gravir la crête de front sous le feu des
mitrailleuses. D’autant qu’une fois à découvert, ils essuient les feux croisés des
allemands et des alliés.
DAVID est blessé. DEVOS s’avance alors seul et devant son insistance à
progresser, les américains cessent leurs tirs pour le mettre en joue.
DEVOS se découvre d’un bond en criant « France, France » !
Les informations capitales sont transmises au Commandement des forces
alliées.
Le Général BROSSET Commandant 1 ère DFL en présence du Général de
MONTSABERT et du Capitaine PRUNET-FOCH félicite les deux patriotes ;
« Vous pouvez vous flatter d’épargner bien des vies humaines et d’avoir sauvé
votre Ville de bien des destructions car nous la croyions évacuée au moins en
partie ».
Plus tard, dans son allocution sur la stèle à la mémoire des morts de la 1 ère DFL
Le Général de Lattre de Tassigny
Inspecteur Général des Armées
Chef d’état-major Général
«Heureusement que les troupes alliées furent prévenues de la présence de la
population.
La ville de fût pas cassée »
Jean DEVOS s’engage sur le champ au sein de la 1 ère DFL.
Il participe au combat de la libération de TOULON
A la tête de sa patrouille au Mourillon, il est frappé par un tir de balle explosive
en pleine poitrine.
Laissé pour mort dans l’hôpital de campagne de Cuers, il survivra à pas moins
de 19 opérations.
La reconnaissance des Hyérois font qu’il ne peut échapper à une vie publique,
qui se révèlera exemplaire au côté de Joseph CLOTIS et de Mario BENARD.

L’ancien ministre Albin Chalandon est mort

 

1209acfdb980247f1bff0aa623639c64Membre de différents gouvernements entre les années 1960 et 1980, ce gaulliste présida, entre 1977 et 1983, Elf-Aquitaine, où il eut à gérer le scandale des « avions renifleurs ».  Albin Chalandon est mort, jeudi 30 juillet à l’âge de 100 ans, a annoncé l’actuel garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti.

En 1948, Albin Chalandon adhère au Rassemblement du peuple français (RPF) où il devient « délégué général à l’action ouvrière et professionnelle ». L’inspecteur des finances, adepte de « l’économie libérale » a le goût d’entreprendre. En 1952, avec Marcel Dassault, il crée la Banque commerciale de Paris dont il sera, de 1964 à 1968 le PDG. Saisi par le démon de la politique, il mène de pair une carrière d’homme politique et d’entrepreneur. En 1955, il démissionne de l’inspection des finances. En 1958, il est trésorier de l’Union pour la nouvelle République (UNR) puis, en 1959, secrétaire général. Président, de 1960 à 1964, d’Inno-France, société des grandes entreprises de distribution, il est aussi membre du Conseil économique et social de 1964 à 1967. Ce gaulliste de raisonnable obédience se fait élire député des Hauts-de-Seine en 1967. Réélu en 1968 et en 1973, il joue un rôle actif à la commission des finances mais il interrompra ses mandats pour être ministre ou remplir des missions temporaires.

Depuis trente ans, il s’était retiré de la politique active.