Commémoration dans le Var 18 juin

 

Ollioules:

1a

 

Dépôt de gerbe: avec nos représentants:Jacques Quentin vice président  -Davy Zahout

 

Lecture de l’Appel du 18 juin :

IMG-2536

Davy Zahout

 

5

Dépôt de gerbe

1

Davy Zahout, Brigitte Crevet ,Nicole Bernardini, Jacques Quentin le commandant du 519eme régiment ,Robert Beneventi , Laeticia Quilici   en arrière plan le comité d’entente d’Ollioules

BERNARDINI Nicole

3

Mrs Davy Zahout, Jacques Quentin, en arrière plan les porte-drapeaux

Photos réserver uniquement pour le site de l’association                                            (code de la propriété intellectuelle)

commémoration dans le Var 18 Juin ( suite )

Hyères-les Palmiers Dépôt de gerbe: avec nos représentants:                          Geneviève Coq- Bernard Varin

Pierrefeu du Var : Dépôt de gerbe avec Robert Berti.

Roquebrunne sur Argens:                                                                                        Dépôt de gerbe: Avec notre représentant Maître Marc Allouch

 

Photos réserver uniquement pour le site de l’association                                            (code de la propriété intellectuelle)

Commemoration du 18 juin dans le Var

Le 18 juin est devenu une « journée nationale commémorative de l’appel historique du général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi ».

Toulon:  Dépôt de gerbe: avec  Louis Fiori  notre président.

1

4

 

 

Photos réserver uniquement pour le site de l’association                                            (code de la propriété intellectuelle)            10

L’appel du 18 juin du général de Gaulle

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lançait son appel aux Français à s’unir dans l’action pour libérer la France.-appel-du-18-juin-1940

« Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s’est mis en rapport avec l’ennemi pour cesser le combat.

Certes, nous avons été, nous sommes submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de l’ennemi.

Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n’est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la France n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle n’est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l’Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l’Angleterre, utiliser sans limites l’immense industrie des Etats-Unis.

Cette guerre n’est pas limitée au territoire de notre malheureux pays. Cette guerre n’est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y a, dans l’univers, tous les moyens pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd’hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

Quoi qu’il arrive, la Flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres. »

appel-texte

16 JUIN

Le 16 juin 1946, le général de Gaulle formulait les principes , la Ve République

Cela se passait il y a exactement soixante quinze  ans. le 16 juin 1946, avec le discours de Bayeux, premier exposé complet et public des positions du général de Gaulle en matière constitutionnelle. Douze ans plus tard, en 1958, la Ve République procédait largement de cette description et de ce discours.

Un accueil passionné qu’il reçut le réconfortants dans l’idée de refuser à toute force la tutelle administrative et la monnaie que les Américains projetaient d’instaurer en France.

charles-de-gaulle-speaks-006-550x372

Archives ina

Louis Fiori

IMG-2362

Je viens de visualiser la vidéo que Jacques a réalisé avec vous tous d’une manière remarquable. J’ai été très touché et je vous remercie du fond du cœur.

Jacques Quentin deviendra le président en fin d’année 2021 et nous œuvrerons tous ensemble pour l’aider afin que notre association du 18 Juin grandisse encore et lui donner aussi ces plus belles lettres.                                                                                Je serais toujours à vos cotés, je ne quitterai pas et n’oublierai pas tous ceux avec qui j’ai travaillé pendant de nombreuses années pour porter très haut le flambeau de notre association.

Encore merci, et merci encore à vous tous.

Louis Fiori

IMG-2364

90 ans de notre Président Louis FIORI !

Joyeux anniversaire LOUIS !

Le Conseil d’Administration de l’Association Varoise de l’Appel du 18 Juin et tous ses amis souhaitent un joyeux anniversaire à son président Louis FIORI à l’occasion de ces 90 ans !

Voir la vidéo sur YouTube : vidéo anniversaire Louis FIORI

Il se joint également à nous: Jean Marc NOAILLE

 

Histoire le 30 mai

30 mai 1943 : Le Chant des Partisans:

Le , c’est à l’hôtel Ashdown Park Hotel (de Coulton south, dans le Surrey), fréquenté par les Français exilés, que Joseph Kessel et Maurice Druon mettent en vers, sur un cahier d’écolier, les idées qu’ils échangent après le déjeuner. Germaine Sablon possède, sur un feuillet à part, les notes relevées en écoutant Anna Marly jouer l’air sur sa guitare  .« À quatre heures tout était terminé. La fille du patron, Nenette, nous a servi le thé et j’ai chanté pour la première fois le Chant des partisans devant elle. Ensuite j’ai appelé Calvacanti au téléphone  je suis allée au studio d’Ealing le lundi  où l’enregistrement a eu lieu à onze heures et demie. »

La version cinématographique est interprétée par Germaine Sablon. Elle est arrivée à Londres le , accueillie par son ami le metteur en scène  Cavalcanti qui lui propose de tourner dans Three Songs about Resistance, un film de propagande, comportant trois chants dont la marseillaise . Il reste à en trouver deux autres et le Chant des partisans sera l’un d’eux, choisi lors d’une rencontre avec Anna Marly qui le lui a fait entendre.