Les phrases du général de Gaulle

LA VISION DU GENERAL DE GAULLE,   Héros ou grand homme 

Une fois de plus, exploitant la faculté démesurée d’oubli des clientèles électorales, l’antique propension française à se disperser en tendances verbeuses et à s’amuser des jeux politiques comme on le fait des luttes du cirque ou des concours au mât de cocagne, enfin l’aversion des intérêts organisés à l’égard d’un pouvoir fort, les partis restaureraient leur primauté et remettraient en marche le déclin.

_________________________

Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France. Le sentiment me l’inspire aussi bien que la raison. Ce qu’il y a, en moi, d’affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle. J’ai, d’instinct, l’impression que la Providence l’a crée pour des succès achevés ou des malheurs exemplaires. S’il advient que la médiocrite marque, pourtant, ses faits et gestes, j’en éprouve la sensation d’une absurde anomalie, imputable aux fautes des Français, non au génie de la patrie. Mais aussi, le coté positif de mon esprit me convainc que la France n’est réellement elle-même qu’au premier rang ; que, seules, de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays, tel qu’il est, parmi les autres, tels qu’ils sont, doit, sous peine de danger mortel viser haut et se tenir droit. Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans grandeur.

____________________

Il est vrai que je ne m’en remettrai pas aux leçons changeantes de maints docteurs qui manient en tous sens et dans l’abstrait le kaléidoscope des théories. Il est vrai que je ne me livrerai pas à la voltige d’idées et de formules que pratiquent les jongleurs de doutes et de contres, les illusionnistes pour colloques et journaux, les acrobates de la démagogie.

____________________________________

Mais chacun sait, chacun sent que cette paix n’est qu’une mauvaise couverture jetée sur des ambitions non satisfaites, des haines plus vivaces que jamais, des colères nationales non éteintes.

____________________

En somme, au club des grands, nous trouvions, assis aux bonnes places, autant d’égoïsmes sacrés qu’il y avait de membres inscrits.

A nous de reflechir!

 
 
 
 
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Pinterest
Partager sur WhatsApp
Articles liés
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Poster commentaire